Message de Bertand Sawadogo

1 octobre 2019 - 1 novembre 2019

A la une

Lundi 30 septembre 2019

Bonjour à vous tous mes amis,

Province de Bam au Burkina Faso

Dans les moments de joie ou de peine, on sent un besoin irrésistible de partager son état d’âme avec ceux qui comptent à ses yeux, ceux qui sont capable de compatir ou de se réjouir avec soi.

Beaucoup d’entre vous avaient déjà entendu que mon Pays le Burkina Faso et plus particulièrement ma région (Centre Nord jusqu’au Nord) traverse une situation sécuritaire épouvantable.
Avec grande tristesse, je vous informe que tous les gens de mon village (Bam) (donc ma famille inclue) (Kongoussi, Zimtenga, Nasserré, Singa, etc.) et des villages environnants ont été chassés lundi 30 septembre 2019 de leur maison par des terroristes sans foi ni loi qui tuent sans aucun remord ! Nombreux sont les morts déjà. Mais si rien ne fait, la liste s’allongera certainement parce que ceux qui ont pu échapper aux mitraillettes des djihadistes grâce à l’agilité de leurs jambes ne pourront pas résister à l’arme redoutable de la faim, de la soif, de la fraîcheur et de la chaleur (car dormant dehors actuellement) et des maladies. Ils sont partis sans rien prendre. Déjà il n’avait pas très bien plu cette année et je m’inquiétais d’une probable famine, d’une difficulté à scolariser les enfants.

Maintenant je m’inquiète pour leur vie.
Je vous demande d’avoir une pensée pour mon pays, mes parents dans vos prières.

Prions pour le repos des âmes de ceux qui sont tombés, pour la conversion des cœurs de nos bourreaux, (ils ne savent pas ce qu’ils font), pour que la paix revienne afin que les déplacés puissent regagner leur village, leur domicile.
Comme c’est difficile de penser que ses parents dorment dehors, qu’ils ont faim et soif ; que par faute de moyen, les enfants n’iront pas à l’école.


Amicalement
P. Bertrand
Courriel : sawnab1@gmail.com